Historique de l' AMDEF

Membres

Equivalence de Diplômes

Cours d' initiation

Annuaire professionel

Liens Utiles

Evénements récents

 
 
 
Home Contactez Nous  Webmaster
 

Association Mauricienne Des Diplômés De L'Enseignement Francais

Article - Interdits de fonction comme secrétaires de compagnies
L´AMDEF réclame la reconnaissance des diplômes français pour pouvoir accéder à la fonction de secrétaires de compagnies. Une cellule spéciale a été constituée pour se pencher sur ce que l´association considère comme une ¨inégalité aberrante¨.

Les difficultés que rencontrent les diplômés d´universités françaises aspirant à être secrétaires de compagnies, illustrent selon l´AMDEF, le problème plus général que pose l´équivalence des diplômes français dans le milieu professionnel mauricien. Un porte-parole de la cellule chargée de se pencher sur toute la question indique qu´en France, la fonction de secrétaire de compagnie n´a pas de diplôme correspondant comme celui de ¨Chartered Institute Secretary for Administrators¨ en Grande Bretagne.

Les lois mauriciennes , toutefois, autorisent d´autres diplômes pour occuper le poste. Le Companies Act (restriction 111) mentionne que le candidat à la fonction de secrétaire de compagnie doit être Chartered ou Certified ou Management Accountant, avoué ou encore avocat. ¨Les diplômes français ont du mal à trouver leur place dans tout cela, observe t-on à l´AMDEF, vu qu´aucun diplôme français n´est mentionné dans la liste du Companies Act¨.

Peuvent aussi être secrétaires de compagnies les personnes membres d´une association reconnue par le ministère des Finances. Les diplômés français disent rencontrer beaucoup de réticence de la part de ces associations de les accepter comme membres. Ils envisagent de créer une association et d´adresser une demande de reconnaissance au ministre des finances, reconnaissance qui reste cependant à sa discrétion.

En Grande Bretagne, les directeurs de compagnies ont des coudées franches pour recruter le personnel possédant des qualifications équivalentes. A Maurice, ils sont obligés de s´en tenir à la liste des diplômes prévus par le Companies Act. Il reste au diplômé d´une université française le choix d´aller prendre un diplôme anglais parfois moins poussé que celui obtenu en France. Mais le diplôme anglais, pas plus que le diplôme français , ne lui apportera une connaissance des lois mauriciennes, avance-t-on à l´AMDEF.

Les diplômés français auraient préféré, s´il le fallait, suivre un cours à Maurice pour pouvoir exercer, comme c´est le cas pour les diplômés en droit.

Les comptables de formation française rencontrent également des difficultés à faire reconnaître leur diplôme. Le Companies Act (section 161) rend éligibles à la profession les Chartered Accountants de Grande Bretagne, d´Ecosse et d´Irlande ou approuvé par le ministre des finances à sa discrétion.

(Article extrait du Quotidien Le Mauricien)

Copyright AMDEF 2006